Le carnet » Blog Archive » La France est-elle encore une puissance touristique ? - Le blog des nouvelles technologies et du voyage

La France est-elle encore une puissance touristique ?

Avec 2 millions d’emplois directs, 350 000 entreprises dans le secteur et une part de 7% dans le PIB national, le tourisme est une industrie éminemment stratégique pour la France.

1ère destination mondiale en nombre de visiteurs internationaux, avec 79,9 millions de touristes étrangers en 2016, la France a réalisé une nouvelle bonne performance sur l’année écoulée, compte tenu des événements dramatiques qui s’abattent régulièrement sur le pays ces deux dernières années.

Un an après les attentats du 13 novembre 2015, Paris, à elle seule, accusait la perte de 2 millions de touristes par rapport à l’année précédente. A l’échelle nationale, les données du gouvernement reflètent une baisse de 8,1% sur les arrivées internationales entre le 1er janvier et le 30 octobre 2016, soit un manque à gagner estimé à près d’un milliard d’euros. Un impact durable et d’une importance inédite.

Et malgré un début d’année 2017 plus positif, avec une reprise de l’activité plutôt satisfaisante pour la plupart des professionnels du secteur, l’attaque du Louvre vient une nouvelle fois ajouter son ombre au tableau.

Au final, l’impact médiatique autour de ces événements est presque aussi important et fait d’autant plus de dégâts sur l’économie que l’événement lui-même. C’est même désormais l’impact sur les réseaux sociaux d’une attaque qui détermine l’ampleur des conséquences à attendre sur le secteur.

TourEiffel_BleuBlancRouge_(pixinn.net)

 

Mais alors, que peut faire la France pour relancer durablement le tourisme national ?

Le gouvernement annonçait en fin d’année le déploiement d’un plan à 42,7 millions d’euros pour relancer l’activité. Mais selon l’UMIH (l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie), il faudrait que le tourisme trouve sa place dans les discours et les engagements des candidates à l’élection présidentielle 2017 et que 100 millions d’euros par an soient exclusivement alloués à la promotion de la destination France, afin d’atteindre l’objectif des 100 millions de touristes étrangers.

Mais si la France reste la première destination mondiale en nombre de visiteurs internationaux, elle n’est néanmoins que 4e dans le classement des pays faisant le plus de recettes grâce au tourisme, derrière les Etats-Unis, l’Espagne et la Chine.

Il faut savoir qu’environ un tiers de la fréquentation touristique internationale en France résulte du tourisme de passage entre l’Europe du Nord et l’Europe du Sud. La France n’est donc qu’une étape dans le voyage, et pas forcément la destination finale. Il faudrait donc mettre en place des mesures qui viseraient à augmenter la durée de séjour des touristes en France, qui n’est que 6 jours contre 8,7 jours en Espagne, par exemple.

Pour ce faire, il est indispensable de revoir l’attractivité touristique des hébergements, des équipes et des services ainsi que leur rapport qualité-prix, car Paris est 2 à 3 fois plus chère que d’autres capitales européennes telles que Berlin ou Madrid.

Il faut évidemment allouer un budget plus conséquent pour la promotion du tourisme français (le budget français est deux fois inférieur au budget de l’Espagne). La France a besoin d’une communication positive pour renforcer l’attrait international vers cette destination, en insistant sur la culture, le patrimoine et la gastronomie nationale.

D’autres initiatives pourraient s’avérer fructueuses pour relancer le tourisme en France, comme agir pour le tourisme durable, de plus en plus prisé, et faire du numérique un moteur de croissance au service des professionnels de cette industrie.

Il faut aussi bien sûr agir sur la sécurité, pour assurer le confort des voyageurs et acquérir leur confiance. A ce sujet, ce n’est pas forcément le terrorisme qui fait fuir les touristes chinois de la France. Il s’agirait plutôt de la petite délinquance aux abords des grands monuments et dans les transports parisiens qui feraient d’eux les principales victimes ces derniers mois et aurait fait perdre 25% de touristes asiatiques en général à la France, qui préfèrent désormais voyager en Europe du Nord, au Canada ou en encore en Russie.

 

Miser sur les seniors ?

Mais alors pourquoi ne pas miser les seniors ? Plus de la moitié des Français de plus de 50 ans ont pour premier poste de dépenses de loisirs les voyages, bien au-dessus de la moyenne du reste des Français. D’autant plus que cette cible fréquente plus assidûment les expositions, les musées et sont principalement attirés par la gastronomie locale de qualité. De quoi relancer quelque peu le secteur.

Mais aujourd’hui, il y a peu de communication et de marketing pour les cibler et les inciter à voyager plus souvent dans différents coins de notre beau pays. Seuls 15% des seniors français voyagent régulièrement contre 55% en Allemagne.

Plusieurs actions pourraient être mises en place comme le renforcement de la connectivité aérienne entre les 160 aéroports régionaux français, par exemple.

Un axe de réflexion qui mériterait d’être creusé pour sortir quelque peu la France de cette spirale négative dans laquelle elle est tombée ces derniers mois …

 

On vous laisse méditer ça !

 

A la semaine prochaine, les Wipolovers,

 

L’équipe Wipolo.

 

Les commentaires sont fermés.